Littératures d'Amérique Latine

Du 9 au 19 octobre 2019, ne manquez pas la 18ème édition du Festival Belles Latinas.

Date de dernière mise à jour : 08/10/2019
Du 09/10 au 19/10/2019 tous les jours.
Lieux divers Lieux divers - 69001 Lyon 1er

Un vent sud-américain souffle sur Lyon, celui des Belles Latinas !

A travers des rencontres avec les auteurs, des conférences, des temps d'échanges, de dialogues et de dédicaces, ne manquez pas ce grand rendez-vous avec les littératures d'Amérique Latine.

Découvrez quelques uns des auteurs invités de l'édition 2019 :

Samantha BARENDSON (France – Argentine) viendra à la librairie Raconte- moi la Terre, le mercredi 16 octobre à 18h pour défendre son premier roman autofictionnel Mon citronnier. La narratrice prend conscience de la profondeur du vide que la disparition précoce de son père a laissé dans sa vie : "il est trop tard pour combler mes vides mais il est encore temps pour stopper la déchirure et suturer enfin notre histoire familiale". La littérature argentine contemporaine est riche en récits d’enfants à la recherche de leurs parents (faut-il rappeler que, dans ce pays, la dictature des années 1970 a fait disparaître plus de 30 000 personnes, dont les orphelins racontent aujourd’hui le drame de la disparition).  Si le roman Mon citronnier n'évoque pas à proprement parler le destin de l'un de ces desaparecido (disparus), l’expérience du manque d'un père n’est pourtant pas si différente pour la protagoniste. La structure du roman est  celle de l’enquête menée par l’héroïne, plus intime et plus poétique, pour connaitre les raisons de cette mort. Mon coup de cœur, assurément.

Kike FERRARI (Argentine), présente De loin on dirait des mouches, véritable roman noir, rapide, nerveux, sans concessions.

Marc FERNÁNDEZ (France) nous fait voyager entre Madrid et Buenos Aires dans Bandidos, troisième et dernier volet de sa saga hispano-américaine, commencée avec Mala vida sur les enfants volés du franquisme, et poursuivie avec Guérilla Social Club sur les fantômes des dictatures chilienne et argentine. Le roman s’ouvre sur un rassemblement du souvenir à Buenos-Aires, où les gens commémorent ce 20 janvier 2017 l’assassinat, vingt ans plus tôt d’Alex Rodrigo, photographe de presse retrouvé une balle dans la nuque. En parallèle, ce même jour, on retrouve à Madrid le cadavre d’une femme, tuée elle aussi par une balle dans la nuque. Assez vite, on apprend son identité et on est obligé de faire le lien entre ces deux affaires. 

Ana María SHUA (Argentine) nous régale avec Cuentos del mundo, soixante contes du monde, venus des contrées les plus reculées, parfois même de civilisations oubliées. Du Kenya au Mexique, de l’Inde à l’Égypte, chacune de ces histoires, inédites en français, se lit alors comme une invitation au voyage. Un délice.

Antoine CHOPLIN (France) revient avec Partiellement nuageux, un court roman plein de poésie, qui pose la question de la mémoire et de la reconstruction face à l’orage de la dictature chilienne. On est ici face à un récit fragmenté, à l’image de l’histoire tumultueuse du Chili. Tantôt des nuages sur la vérité, tantôt des nuages dans l’écriture comme l’orage déclenché ce 11 septembre 1973. 

Pablo MONTOYA (Colombie) viendra nous parler de Triptyque de l’infamie, roman dernier historique et philosophique.

Boris QUERCIA (Chili) sera à l'Instituto Cervantes le 15 octobre à 18h30 pour présenter son tout dernier polar La légende de Santiago, dans lequel on retrouve pour la troisième fois, on retrouve Santiago Quiñones, le flic chilien, mûrissant, problématique et sympathique, dont on aura du mal à savoir si ses ennemis principaux sont professionnels ou personnels.

Enfin, ne manquez pas l'un des temps forts de cette 18ème édition : l'ouverture du Festival Belles Latinas à la Villa Gillet le 9 octobre à 19h30, qui rend hommage à Roberto Bolaño écrivain majeur des lettres latino-américaines, décédé en 2004 à l'âge de 50 ans. Un hommage en présence de ceux qui l’ont lu, édité, traduit dont en particulier Olivier CohenMelina Balcazar et l’écrivain péruvie Diego Trélles Paz.

Diaporama

Laetitia

Laetitia est un vrai rayon de soleil. Autant vous dire que quand on travaille à ses côtés, aucun risque de s’ennuyer ! Qu’elle fredonne ou qu’elle râle, elle n’est pas la dernière pour pousser la chansonnette, avec des chansons qui vous restent dans la tête toute la journée. Sinon, ce n’est pas drôle !

Informations utiles

Ouvertures
  • Du 09/10 au 19/10/2019, tous les jours.
Tarifs
  • Entrée libre.
Réseaux sociaux
  Facebook

Réservation

Lieux divers

Lieux divers - 69001 Lyon 1er

Lyon City Card
Tout Lyon en une seule carte

Lyon City Card

Ce pass indispensable vous permet de profiter pleinement de votre séjour sur 1, 2, 3 ou 4 jours.

En savoir plus
Visiter Lyon
Réservez toutes vos

Visiterlyon.com

Découvrez la ville autrement : croisières, excursions, tours gastronomiques, etc.

En savoir plus

Attention, notre site est optimisé pour les navigateurs récents.
Pour un affichage optimal des différents contenus, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.