Architecture et utopie

A Lyon et alentours, vivez la modernité à travers 5 réalisations majeures de l’architecture du 20ème siècle. Découvrez les Utopies Réalisées !

Date de dernière mise à jour : 08/03/2018

Amateur d’architecture ? Partez sur les traces d’architectes visionnaires qui ont conjugué utopie architecturale et sociale.

Lyon : Le Musée Urbain Tony Garnier – Quartier des Etats-Unis – Tony Garnier

Musée Urbain Tony Garnier

En 1917, le maire de Lyon Edouard Herriot souhaite créer un quartier populaire pour améliorer les conditions de vie de la classe ouvrière. L’architecte Tony Garnier, né dans une famille de canuts, propose son projet en 1920. S’inspirant des plans de la Cité industrielle, il veut créer des immeubles lumineux, aérés et fonctionnels. Un certain nombre de services collectifs devaient également voir le jour mais peu ont été réalisées faute de moyens. Inauguré en 1934, le quartier ne représente aujourd’hui qu’1/5ème du projet initial. 25 murs pignons ont été transformés dans les années 1990 en murs peints autour de l’œuvre de Tony Garnier et des Cités idéales d’artistes étrangers.

Visitez l’appartement témoin des années 1930 et découvrez l’utopie réalisée de Tony Garnier.

Villeurbanne : Le Quartier des Gratte-Ciels – Môrice Leroux

Quartier des Gratte-ciels

En 1927,  le Docteur Lazare Goujon, maire socialiste de Villeurbanne, souhaite construire une salle municipale permettant d’accueillir la population et les associations locales. Il choisit pour sa réalisation de son Palais du travail Môrice Leroux, un architecte quasi inconnu. La première pierre est posée en 1928.  Le projet se heurte à une certaine opposition mais le maire décide de voir plus grand avec l’édification de l’hôtel de ville et d’un ensemble d’immeubles pouvant accueillir environ 1500 personnes. En s’inspirant des gratte-ciel américains, il souhaite construire un centre-ville moderne et hygiénique, avec le confort le plus moderne de l’époque. Môrice Leroux retient pour ce quartier des matériaux et des formes simples, avec un système de construction en gradins.

Visitez l’appartement témoin des années 1930 et découvrez l’utopie réalisée de Môrice Leroux.

Eveux : Le couvent de la Tourette – Le Corbusier

Couvent de la Tourette

A travers sa revue « l’art sacré », le Père dominicain Marie-Alain Couturier souhaitait introduire un renouveau dans l’architecture religieuse. Admiratif du Corbusier, il le présente aux dominicains de Lyon pour la construction de leur nouveau couvent. Le Corbusier présente son projet en 1953. Il reprend la règle du Modulor ainsi les 5 points pour une architecture nouvelle. Afin de  répondre au vœu de pauvreté formulé par les frères, il propose un monument simple et peu coûteux. Il instaure un équilibre entre les espaces individuels et les espaces collectifs en séparant par niveaux les espaces collectifs, intellectuels et individuels. Il réalise une église de forme rectangulaire avec pour seuls ornements les jeux de lumières et de volumes. Débuté en 1956, le couvent est inauguré en 1960.  

Visitez le couvent et découvrez l’utopie réalisée du Corbusier

Firminy : Site Le Corbusier

Site de Firminy

En 1953, le maire de Firminy Eugène Claudius-Petit souhaite réhabiliter le centre-ville et créer un nouveau quartier, Firminy-Vert. Le Corbusier travaille à partir de 1954 sur le « Centre Civique », composé de la Maison de la Culture, du stade, de la piscine et de l’Eglise Saint-Pierre. Construite de 1961 à 1965, la Maison de la Culture est le seul bâtiment réalisé de son vivant. Débutés en 1973 selon les plans du Corbusier, l’église Saint-Pierre a été inaugurée en 2006. Elle reprend des principes chers au Corbusier, le jeu sur les volumes et la lumière. L’unité d’habitation a été commencée en 1965 et devait faire partie d’un ensemble de 3 unités. Achevée par Wogenscky, on y retrouve les cinq points pour une nouvelle architecture ainsi que le Modulor. Une école occupait les derniers niveaux du bâtiment jusqu’en 1998.

Déambulez au cœur de l’Unité d’Habitation et découvrez l’utopie réalisée du Corbusier

Givors : La Cité des Etoiles – Jean Renaudie

Cité des Etoiles

Dans les années 1960, Camille Vallin, maire communiste de Givors souhaite améliorer les conditions de vie des habitants dont beaucoup vivaient dans des logements insalubres. Il met en place en 1965 l’ambitieux projet de reconstruction du Vieux Givors. Sa rencontre avec Jean Renaudie qui partage ses idées politiques est décisive. Les maisons sont démolies et le chantier des Etoiles débute en 1976. Jean Renaudie souhaite lutter contre les dérives du mouvement moderne qui a mené aux grands ensembles et individualiser le logement social. Il retient la forme inattendue du triangle et de l’étoile pour créer 207 logements tous différents, avec tout le confort moderne et au moins une terrasse jardin par appartement.

Grimpez au cœur des Etoiles et découvrez l’utopie réalisée de Jean Renaudie

Eléonore

Eléonore, c’est la romantique de l’équipe ! La rumeur dit qu’elle connaît ses classiques mieux que quiconque, et si vous voulez engager la conversation avec elle, vous n’avez qu’à lancer le nom de Jane Austen, vous ne devriez pas être déçu !

Lyon City Card
Tout Lyon en une seule carte

Lyon City Card

Ce pass indispensable vous permet de profiter pleinement de votre séjour sur 1, 2, 3 ou 4 jours.

En savoir plus
Visiter Lyon
Réservez toutes vos

Visiterlyon.com

Découvrez la ville autrement : croisières, excursions, tours gastronomiques, etc.

En savoir plus

Attention, notre site est optimisé pour les navigateurs récents.
Pour un affichage optimal des différents contenus, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.