De la maison des morts - Leoš Janáček

Opéra carcéral

Du lundi 21 janvier au samedi 2 février 2019, l’Opéra bascule de l’autre côté du mirador.

 Archives | Date de dernière mise à jour : 03/02/2019

Compositeur moderne de renom, Leoš Janáček a transposé, adapté et traduit en tchèque l’œuvre de Dostoïevski « Souvenirs de la maison des morts ».

Au cours d’un opéra intense et prenant, le spectateur est invité à plonger dans l’univers carcéral, sa brutalité et ses zones d’ombre, mais aussi ses lueurs d’espoir et d’humanité.

A travers le regard de Goryantchikov, noble prisonnier politique russe condamné à quelques mois de bagne en Sibérie, nous sommes invités à passer de l’autre côté du mur. Au fil des récits, des rencontres et des confrontations, le personnage se trouve confronté à la folie, la sauvagerie, mais aussi l’entraide et l’espoir.

Présentée dans une mise en scène contemporaine, cette œuvre vise l’universalité, et met en scène toutes les prisons du monde, de même qu’elle interroge notre regard sur ceux qui les habitent.

Une œuvre saisissante à recommander aux non-spécialistes de l’opéra !

Orchestre et Chœurs de l'Opéra de Lyon
Direction musicale : Alejo Pérez
Mise en scène: Krzystof Warlokowski

L'histoire Noble russe enfermé quelques mois dans un bagne de Sibérie occidentale, Goryantchikov y découvre le quotidien de l'univers carcéral : la sauvagerie et la folie ordinaire d'un milieu marqué par l'injustice, mais aussi les prisonniers et leurs histoires, les corvées et les disputes, les spectacles et l'entraide.

Une nouvelle grammaire musicale Attaché toute sa vie à l'exploration de « la musique du langage humain », Janáček, passionné par le russe, a lui-même traduit en tchèque Souvenirs de la maison des morts, le roman de Dostoïevski qu'il a ensuite adapté. Or, c'est en s'immergeant dans la langue tchèque que Janáček va forger sa propre grammaire musicale fondée sur la vérité et sur la spontanéité. Composé en 1928, De la maison des mort est à cet égard son œuvre la plus aboutie et la plus radicale. Sans se soucier des tonalités ou des modes, le compositeur livre un style orchestral basé sur l'économie et le jaillissement. Entre réalisme théâtral et utilisation fantastique des décors, la mise en scène de cette œuvre phare a été marquée par l'interprétation qu'en a faite Patrice Chéreau. La proximité avec le théâtre de Krzysztof Warlikowski, en charge de cette mise en scène, est elle-même évidente : chez lui les chanteurs sont aussi des comédiens dont le poids de l'incarnation est sans cesse remis en question et le travail dramatique d'une profondeur fascinante.

Z mrtvého domu
Opéra en trois actes, 1930
Livret du compositeur, d’après Souvenirs de la maison des morts de Fédor Mikhaïlovitch Dostoïevski
Nouvelle production
En coproduction avec le Royal Opera House de Londres et la Monnaie/De Munt de Bruxelles

Eléonore

Eléonore, c’est la romantique de l’équipe ! La rumeur dit qu’elle connaît ses classiques mieux que quiconque, et si vous voulez engager la conversation avec elle, vous n’avez qu’à lancer le nom de Jane Austen, vous ne devriez pas être déçu !

Lyon City Card
Tout Lyon en une seule carte

Lyon City Card

Ce pass indispensable vous permet de profiter pleinement de votre séjour sur 1, 2, 3 ou 4 jours.

En savoir plus
Visiter Lyon
Réservez toutes vos

Visiterlyon.com

Découvrez la ville autrement : croisières, excursions, tours gastronomiques, etc.

En savoir plus

Attention, notre site est optimisé pour les navigateurs récents.
Pour un affichage optimal des différents contenus, nous vous recommandons de mettre à jour votre navigateur.