Only Lyon - Tourisme et Congrès

Nicolas Crosio © CNSMD
Spectacle au CNSMD © CNSMD
Spectacle du CNSMD © CNSMD

Au coeur de la création musicale et chorégraphique

Nicolas Crosio, chargé de communication et de programmation du CNSMD

Le Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon propose environ 350 manifestations publiques par an dans divers lieux culturels. L’occasion d’assister à des concerts et des spectacles gratuits, mais surtout de découvrir l’envers du décor de ce lieu de création…

Pouvez-vous présenter la programmation publique du CNSMD ?

Ces rendez-vous  visent avant tout à mettre les étudiants en situation professionnelle, à valider leur formation par la rencontre des publics et à permettre aux Lyonnais d’accéder à une programmation ambitieuse sur le plan artistique et gratuite la plupart du temps. La programmation comprend des concerts, des représentations chorégraphiques, des auditions et épreuves publiques, mais aussi des conférences ou des masters-classes, dans divers lieux lyonnais : l’Opéra , l’Auditorium , la Médiathèque de Vaise, la Maison de la Danse , l’ENSATT, Les Subsistances …et aussi au delà (Décines, Bron, Villeurbanne…). Enfin, nous développons des projets musicaux et chorégraphiques pour investir des lieux d’exposition comme la Sucrière , le Musée d’art contemporain ou le Musée des Beaux-Arts , ou encore des actions d’éducation artistique et culturelle avec des scolaires.

Pourquoi ces rendez-vous sont-ils intéressants pour le grand public ?

Dans le cadre d’une politique de démocratisation culturelle, ils permettent aussi de découvrir tout le travail de recherche du Conservatoire . Ici, nous sommes au cœur de la création et du « sensible », nous travaillons sur de nouvelles interprétations des œuvres, sur de nouveaux ponts entre les disciplines… Les jeunes artistes participent directement à l’évolution de leur art, c’est enthousiasmant d’assister à ce mouvement ! C’est toujours stimulant de voir monter de jeunes artistes ; pour ne citer que 2 de nos anciens étudiants : le chorégraphe Benjamin Millepied et la violoncelliste Anne Gastinel sortent du CNSMD. 

Quels sont vos souvenirs les plus marquants de représentations publiques ? 

Je me souviens d’une soirée magique dans les jardins du Conservatoire, une projection de Métropolis de Fritz Lang en version ciné-concert avec une création musicale d’un étudiant. Nos Nuits festives sont toujours incroyables car elles associent, autour d’un thème et en 3 temps, des esthétiques très différentes et des publics curieux. Une sorte de voyage. Nous avons aussi créé Bic et Plume de Yan Raballand, un magnifique spectacle de danse contemporaine pour enfants que nous avons fait tourner une vingtaine de fois, une très belle aventure…

 

Ses coups de cœurs lyonnais

Où déguster une andouillette et une quenelle ?
Chez Hugon rue Pizay dans le 1er. Et même si le patron nous regarde du ciel… Un bouchon authentique.

Où faire une balade romantique ?
Dans le Vieux-Lyon , un classique ! Et puis en gravissant le Parc des hauteurs… Histoire de prendre le large.

Où rencontrer des « vrais » Lyonnais ?
Au café de la Cloche , rue de la Charité, pour ses soirées débats.

Où faire la fête ?
A la brasserie du TNP pour rencontrer des comédiens et rester dans l’ambiance du spectacle.

Où acheter un souvenir lyonnais ?
Aux Archives Municipales, vers Perrache, pour découvrir le lieu où trouver une carte postale de Lyon.

 

A noter que suite à un glissement de terrain en décembre 2013, la saison publique du CNSMD est re-localisée hors les murs pour une longue période. 

laisser votre commentaire

laisser votre commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Réservation

Powered by Logo pilgo

Dans cet article