Only Lyon - Tourisme et Congrès

Mylène, blogueuse © papilles en balade
Bellecour © papilles en balade
Berges du Rhône © papilles en balade
Sculpture Only Lyon © papilles en balade
© papilles en balade
© papilles en balade
© papilles en balade
© papilles en balade

Une bourguignonne Addicted To Lyon

Mylène, blogueuse

Blogueuse bourguignonne, adepte de cuisine et de balades, Mylène est venue promener ses papilles à Lyon… Une infidélité à sa Bourgogne ! Elle est devenue, comme tant d’autres, Addicted To Lyon... 

Dimanche, le jour se lève, le soleil est là alors que Miss Météo avait prévu le contraire ! Vite, une douche, un jean, Converses aux pieds, lunettes de soleil sur le nez et chéri à la main, me v’là partie la retrouver ! Qui ?? Eh bien Lyon bien sûr !!! Ose me dire que tu ne l’aimes pas toi !

Le Marché

En bons touristes, on ne peut pas ne pas faire un tour au marché ! J’adore ça ! Pour plein de raisons : les couleurs, les odeurs… Surtout au printemps ! Fraises rouges, salades vertes, radis roses… Un véritable arc-en-ciel, on en prend plein les yeux ! Notre odorat n’est pas en reste… Les poulets qui grillent ça et là, les fromagers et leurs Saint-Marcellin, leurs tomes de Savoie, les fromages de chèvre frais… Les étals d’huîtres et autres bestioles d’eau salée des poissonniers… Les pivoines des fleuristes…

Les gens…

C’est sur un marché que tu découvres le mieux les habitants d’un quartier. Nous sommes en plein centre-ville de Lyon, un quartier "pas vraiment populaire" si j’peux dire… Les petites familles sont là. Papa, Maman, Jeanne et Louise leurs deux petites. Papa s’inquiète du nuage qui pointe le bout de son nez au-dessus de la basilique. Maman ne s’en fait pas… A midi, ce sera radis, poulet rôti et pommes de terre sautées. C’est dingue, comme en suivant des gens 5 minutes dans la rue, (et sans le vouloir) on apprend des choses sur leur vie, il suffit de regarder leurs tenues, de les entendre parler… On vole une tranche de vie, toute fine et on imagine…

A la recherche des Brioches aux Pralines

On retrouve le boulanger bio que l’on a découvert lors de notre dernière visite en décembre… Il a changé de côté, mais il est bien là !! Ses brioches aux pralines me font les yeux doux !!! Impossible de résister ! Ce sera 3 belles demoiselles roses pour nous !! (en gentille blonde, je n’ai noté ni son nom, ni son adresse)… Je peux juste te dire que rien qu’en regardant ses brioches tu le reconnaîtras ! Les plus belles que j’ai jamais vues ! Et une ration de pralines… ENORME!! Hummmmm, rien qu’en pensant aux petits bouts de pralines légèrement caramélisées qui dépassent et que tu peux croquer sans même entamer la brioche…. j’en ai les yeux qui brillent et le ventre qui gargouille !!! J’aurais pu prendre une photo… Mais nan ! On a tout mangé avant !! (tant pis pour le régime !!)

On s’enfonce dans une bouche de métro, notre prochain rendez-vous nous attend… (Attention c’est mon gros coup de coeur du week-end!)

Nouvelle tranche de vie dans le métro.

J’ai l’imagination assez fertile (parfois à mes dépends !) et  j’adore imaginer la vie des gens… Où vont-ils ? Que font-ils ? A quoi pense cette jeune fille aux yeux bleus ? Et ce petit garçon, il préfère jouer au foot ou faire du vélo ? Mon esprit vagabonde de personne en personne. STOP ! On arrive

Monplaisir

Un nom prédestiné… Va falloir que je me documente, rien que le nom me fait rêver ! Nous voici devant la villa d’Antoine Lumière … Wouaille !! Drôle d’effet ! Cette immense bâtisse de la toute fin du 19ème siècle se dresse là. Au milieu d’un quartier qui ne ressemble sans doute plus vraiment à celui qu’ont connu Louis et Auguste, les deux frères inventeurs du Cinématographe. 

On entre. Entrer dans le Musée Lumière , c’est comme rentrer chez la famille Lumière, comme s’ils étaient encore là. Mon côté un peu "fleur bleue" me fait imaginer la vie ici, il y a un peu plus de 100 ans… Je me plais à imaginer Marguerite, la femme d’Auguste, s’occuper de ses marmots dans le jardin d’hiver… Jeanne-Joséphine la grand-mère est là aussi, assise dans un fauteuil, les yeux fermés, un léger sourire sur les lèvres, sans doute se félicite-t-elle… Elle qui a épousé son Antoine à Paris avant de partir pour La Haute-Saône et d’arriver enfin à Lyon où son époux s’installe à son compte, et où, il va fonder l’Empire Lumière ! C’est sans doute ça qui m’a le plus touchée ici. Cette ambiance, le côté humain et vivant de l’exposition proposée. Car on ne nous déballe pas seulement des tas d’inventions. Non, ici on nous remet dans le contexte, on nous fait vivre les inventions. 

Les films sont là : L’arroseur arrosé, La sortie d’usine, Le repas de bébé…. Les objets d’époque... Des affiches… Des photos ! Des dizaines de photos d’une qualité impressionnante quand on songe qu’elles ont été prises il y a plus d’un siècle ! On entre dans la chambre d’Antoine. Le parquet craque sous nos pieds, sans doute comme il craquait déjà il y a 100 ans sous les pas de ses propriétaires. Je ne saurais finalement t’expliquer en détail pourquoi j’ai adoré ce musée. Moi qui n’ai pas d’attirance particulière pour le cinéma (sauf quand Guillaume Canet est dans le casting, mais chuut !). Bref, fais-moi confiance, vas-y ! J’en suis ressortie touchée… Et crois-moi, ressortir touché d’un lieu, c’est mille fois mieux que d’en ressortir impressionné ! 

Tony Garnier

On connaît tous les Halles, anciens abattoirs de la Ville de Lyon. On connaît moins, du moins quand on n’est pas lyonnais, la Cité des Etats-Unis. Sorte de cité idéale où les espaces verts côtoient les bâtiments à taille humaine. Musée malheureusement fermé le dimanche, mais c’est pas grave, on reviendra ! Je veux absolument visiter l’appartement-musée des Années 30 !! Des dizaines de fresques décorent les murs de cette cité, sans doute moins idéale qu’elle ne rêvait de l’être. Ce quartier se visite comme un musée à ciel ouvert ! C’est aussi ça Lyon… Des coups de cœur à des endroits où l’on aurait jamais imaginé en avoir… Le Tram nous reconduit sur la Presqu’île, on termine notre week-end sur les pentes de la Croix-Rousse

Au revoir…

Je regagne ma Bourgogne, laissant derrière moi mon amoureux reparti pour son vignoble à lui, et cette ville qui n’a, j’en suis sûre, pas fini de m’étonner. Oui, je suis, à chacune de mes venues, un peu plus amoureuse de cette ville ! Et crois-moi, cette histoire d’amour n’est pas près de s’arrêter !

http://papillesenbalade.wordpress.com

laisser votre commentaire

laisser votre commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Réservation

Powered by Logo pilgo

Dans cet article