Only Lyon - Tourisme et Congrès

Marie Schoefer, musée des tissus
Façade - Art et Décoration du jardin du Musée des Tissus

Le Musée des Tissus de Lyon

Marie Schoefer, responsable de l'atelier de restauration du musée

Marie Schoefer dirige l'Atelier de restauration du Musée des Tissus. L'œil pétillant, elle nous présente avec un enthousiasme communicatif les pièces exceptionnelles exposées. Les salles du Musée regorgent de magnifiques pièces uniques dont l'histoire est passionnante...

Comment êtes-vous devenue restauratrice ?

J'ai retrouvé dans le grenier familial les costumes des grands-mères. Je me suis dit : pourquoi ne pas les restaurer comme on le fait pour les tableaux ? Je suis alors partie me former en Suisse à la Fondation Abbeg. A mon retour en 1978, j'ai été la première restauratrice textile de France.

Quand a été créé le Musée des Tissus ?

Le Musée a été fondé par la Chambre de Commerce, à la fin du 19ème. Son Président M. Aynard a voulu créer une tissuthèque pour les ingénieurs textiles de Lyon, à l'image du Musée de Londres, afin d'améliorer la connaissance de l'histoire des textiles.  
Au début, les textiles n'étaient pas restaurés, mais encadrés. Le premier atelier de restauration de France  a été ouvert en 1986.

A quand remontent les plus anciens textiles du Musée ?

Aussi importantes que celles du Louvre, les collections coptes, du 3ème siècle, ont été recueillies lors des fouilles d'Antinoe en Egypte, où les sarcophages recelaient des trésors : la tenture aux poissons, le caftan à longues manches ou les jambières d'influence perse… Imaginez ces vêtements en blanc. C'est la dégradation de la cellulose qui leur donne cette couleur écrue.
Traversez la vaste salle des Tapis et ses murs légèrement obliques (pour répartir les masses des tapis, et éviter que leur pesanteur ne les déforment), et gagnez  les salles médiévales, au 1er étage.

Quels sont ici vos coups de cœur de restauratrice ?

Ces salles regorgent de magnifiques pièces uniques dont l'histoire est passionnante. Elles ont été portées par des personnages historiques et témoignent de la manière de vivre, de l'apparat des époques successives, et des techniques sophistiquées de tissage !
Par exemple, admirez le velours complexe d'une chasuble à trois couleurs et brochés d'or d'Italie, où on trouvait alors les maîtres-tisseurs.
Les textiles siciliens des 12 et 13èmes siècles en tapisserie de soie et fils d'or faits de membranes d'intestins dorés à la feuille puis tissés. C'est ce qu'on appelle le fil de baudruche.
Incontournable : le pourpoint de Charles de Blois en 1364, conservé après sa mort pour devenir une relique, après sa béatification. C'est rarissime de trouver des vêtements civils bien conservés. En soie de Perse, produit de luxe à cette époque, ce vêtement d'apparat était destiné à être porté sous une armure, pour permettre à Charles de Blois de retirer son armure et se rendre directement au festin après la bataille !
L'Arbre de Jessé, la plus belle pièce conservée dans le monde. Ces broderies anglaises, prisées en Europe, ont fait l'objet de nombreuses commandes royales et de l'Eglise. Mais le spécimen conservé à Lyon est inégalé.
Le médaillon qui ornait le lit de Diane de Poitiers, au château d'Anet, la représente avec Henry II et Catherine de Médicis, assistant à la mort de l'ours.

En quel état arrivent les costumes ?

C'est variable. Certains sont en très bon état, d'autres usés jusqu'à la corde, d'autres surtout ont été transformés, démontés, remontés à différentes périodes. Il nous faut essayer de lire les traces sur ce qui reste pour comprendre ce à quoi on a à faire.

Quelle est la grande époque de la soierie lyonnaise ?

Au 18ème, époque de splendeur de la soierie lyonnaise, la Fabrique a fourni notamment la garde robe de l'Impératrice Joséphine, dont le musée possède un superbe spécimen. Joséphine faisait confectionner environ 200 robes par an et invitait régulièrement ses amies pour distribuer ses robes !
Il y a tant à apprendre et tant à voir…
Avant de partir, faites un détour par la boutique du Musée qui regorge de livres, articles de soie, de déco et idées cadeaux, pour tous les budgets.

www.mtmad.fr

laisser votre commentaire

laisser votre commentaire

Tous les champs sont obligatoires

Réservation

Powered by Logo pilgo

Dans cet article

Lyon City Card L'entrée au MTMAD est incluse dans la Lyon City Card
Map
gmap